Libéralisme, opium et esclavage : les connexions normandes de Lorenzo Calvo y Mateo, marchand espagnol en Chine au début du XIXe siècle

Ander Permanyer Ugartemendia, Universitat Oberta de Catalunya (Barcelone)

L’espagnol Lorenzo Calvo y Mateo, agent de la Compagnie Royale des Philippines à Canton de 1816 à 1822, développa le commerce de consignation d’opium entre l’Inde et la Chine. Grâce à la reconfiguration du commerce colonial espagnol à la fin de l’empire américain, à travers ses relations dans le commerce philippin et à sa collaboration avec les britanniques, il devint un acteur majeur pendant cette courte période.

En 1822, Calvo y Mateo retourne en Europe, et s’installe à Paris en 1827. C’est d’ailleurs qu’il développera une énorme structure de maisons commerciales entre l’Europe et l’Asie. À Manille, il s’associera avec deux compagnies commerçantes philippines, dédiées à l’exportation de produits de plantation philippins et à la naissante industrie locale. En Chine, il maintiendra ses intérêts dans le commerce d’opium. Sur le territoire français il établira la compagnie Laurent Calvo et Cie à Paris, et celle de Bergmiller, Calvo et Cie au Havre.

Cette présentation va explorer les intérêts normands de Calvo, dont la plupart nous sont encore méconnus. Nous savons que le nom de Calvo était lié à la maison locale de Baudin, Etesse et Cie, de laquelle nous avons retrouvé des traces prouvant des collaborations aux intérêts euro-asiatiques de Calvo. Le nom de cette maison havraise apparaît même comme prête-nom dans quelques uns des intérêts de Calvo. De même, Charles Baudin et Lorenzo Calvo partageaient un militantisme libéral. De fait, en 1831, l’espagnol demanda à Paris un emprunt pour financer la campagne de José María de Torrijos pour réinstaurer un gouvernement libéral dans l’Espagne de Ferdinand VII.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.